Review : Oscar Pill – La révélation des Médicus, d’Eli Anderson

Bonsoir à tous ! Je vous retrouve un peu plus tardivement que d’habitude pour vous présenter le tome 1 de la série fantasy Oscar Pill : La révélation des Médicus, d’Eli Anderson, publié aux éditions Albin Michel. La série semble compter cinq ou six tomes. C’est parti pour le résumé !
Le résumé : « Je m’appelle Oscar Pill et je ne suis pas un garçon comme les autres. Je suis un Médicus : j’ai le pouvoir extraordinaire de voyager dans n’importe quel corps vivant. Comme mon père, qui fut autrefois un célèbre Médicus avant de disparaître. Aujourd’hui, l’humanité entière est à nouveau menacée : Skarsdale, le sombre Prince des Pathologus, s’est échappé de sa prison. Et moi, j’ai été choisi pour l’affronter. Il me faut braver tous les dangers et rapporter un Trophée d’un endroit où je ne suis jamais allé. Un univers mystérieux qui se trouve… dans le corps humain. »
Mon avis : J’ai beaucoup aimé La révélation des Médicus, même si je lui ai aussi trouvé quelques inconvénients. Tout d’abord, les points positifs !
J’ai apprécié le personnage d’Oscar, il est vraiment attachant, même s’il ne tient pas en place et qu’il est incapable de suivre une consigne simple ! C’est un garçon qui a grand cœur, et qui veut se montrer à la hauteur de son père décédé. Il possède beaucoup de courage face à tout l’univers des Médicus dont il ne sait pourtant presque rien. J’ai aussi aimé les amis qu’il se fait tout au long de l’histoire : Valentine, Ayden et Lawrence, qui ont chacun leur caractère. Mention spéciale à Mrs Withers, l’instructrice chargée de la formation de Médicus d’Oscar, que j’ai adorée ! Elle est trop adorable, avec ses jolies robes colorées, son petit air aimable qui cache en réalité une personnalité décidée et habituée à se faire obéir…
Ensuite, l’univers est vraiment très sympa, il y a des scènes assez cocasses, comme celles de la bibliothèque, où les livres renferment les esprits de leur auteur (arrogant, timide, braillard) et donnent une vraie dynamique à l’intrigue, avec humour. Tout est animé, dans la nouvelle maison d’Oscar : les meubles, les livres, les tapis, les arbres du jardin… On trouve donc un bon lot de scènes drôles ou inattendues. L’idée d’explorer le corps humain est aussi assez originale, moi qui m’attendais à une sorte de « Il était une fois…la Vie »/ »Le Bus Magique » revisité (vous aussi, vous avez connu Maestro, ne vous moquez pas), j’ai été agréablement surprise de découvrir des univers tout à fait différents !
Toutefois, j’ai quand même trouvé quelques défauts à ce premier tome (enfin, surtout un, mais qui se décline sur tous les aspects du livre) : je trouve que tout manque un peu de profondeur. La révélation des Médicus reste finalement une lecture légère, alors qu’on aurait plus s’attendre par exemple à un univers plus décrit (j’ai eu du mal à me faire des images mentales de l’intérieur du corps humain), ou à des sentiments de personnages plus complexes, plus approfondis, ou encore à une intrigue un peu plus poussée. Là, les aventures restent quand même assez gentilles, et même dans les péripéties finales, je n’ai pas vraiment tremblé : l’action passait un peu trop vite, le danger était résolu avant que j’aie le temps de me mettre dedans. Peut-être qu’on reste en surface parce qu’il s’agit juste du premier tome, ou que les aventures ne sont pas trop graves parce que le héros est plutôt jeune et que l’auteur veut dramatiser dans les tomes suivants.
Je pense aussi qu’on aurait pu creuser un peu certains personnages secondaires : Moss (le garçon qui pourrit la vie d’Oscar), Winston Brave (chef des Médicus), ou même Mrs Withers. Ils ont du potentiel, ça me déçoit un peu qu’on ne s’attarde pas plus sur eux !
Bon, je continuerai tout de même la série, ne serait-ce que pour savoir si les aventures deviennent un peu plus sombres et trépidantes par la suite. Et parce que je suis amoureuse de Mrs Withers, aussi. Et parce qu’Oscar Pill reste une bonne série, et qu’elle se lit vite (j’ai lu ce premier tome en une journée !). Bref, vous pouvez le lire aussi, et j’ai quand même apprécié cette lecture ! Vous l’avez déjà testé ?
Ma note : 16-17/20

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *