Review : La Passe-miroir, tome 3 : La mémoire de Babel

Hello tout le monde ! On se retrouve aujourd’hui pour le tome 3 de La Passe-Miroir, de Christelle Dabos qui frappe encore très fort !
Le résumé : « Deux ans et sept mois qu’Ophélie se morfond sur son arche d’Anima. Aujourd’hui il lui faut agir, exploiter ce qu’elle a appris à la lecture du Livre de Farouk et les bribes d’informations divulguées par Dieu. Sous une fausse identité, Ophélie rejoint Babel, arche cosmopolite et joyau de modernité. Ses talents de liseuse suffiront-ils à déjouer les pièges d’adversaires toujours plus redoutables ? A-t-elle la moindre chance de retrouver la trace de Thorn ? »
Mon avis : J’ai adoré ce troisième tome qui prouve, s’il y avait encore besoin, que la série La Passe-miroir est une des meilleures séries fantasy du moment 🙂 On retrouve ici une Ophélie qui grandit et commence à apprendre le monde, à travers ses voyages, sans toutefois perdre son grand cœur (ni sa maladresse). J’aime suivre la progression de cette héroïne originale, et là, je n’ai pas été déçue !
L’arche de Babel diffère tout à fait d’Anima ou du Pôle : ici, on trouve une ville moderne, où les gens se pressent et se bousculent, et j’ai aussi été emportée par cette marée humaine à travers les pages. Les nouveaux personnages sont tout aussi intéressants que les anciens : on découvre Ambroise, un jeune homme handicapé qui devient, pour un livre, l’ami d’Ophélie. Il y a également le Sans Peur, sorte de révolutionnaire burlesque qui se révèle très vite beaucoup plus dangereux qu’il n’y paraît, et bien sûr, Dieu est omniprésent(e ?) dans ce livre. Chaque révélation sur ce personnage le rend un peu plus mystérieux, et l’intrigue s’enfonce dans les profondeurs obscures de la création des Arches.
En parallèle, on retrouve les personnages du tome 2 : Farouk, le Seigneur amnésique, Bérénilde, la séduisante et dangereuse favorite et…leur fille, Victoire, qui est sans doute l’un des personnages les plus intéressants du tome, puisqu’elle possède un pouvoir bien particulier, qui pourrait peser lourd dans la lutte contre Dieu (et contre l’Autre, qui plane toujours comme une menace silencieuse…). L’occasion également de renouer avec Gaëlle, toutefois plus effacée dans ce tome, et avec Thorn, qui ne change pas et reste notre Thorn froid et désagréable. Un vrai cadeau de la nature, cet homme (sentez l’ironie). J’avoue que j’ai un peu de mal avec lui : les gens froids qui jouent ensuite les incompris, merci, très peu pour moi. Pourtant, dans ce tome, Thorn se révèle un peu, et laisse apparaître un cœur aimant sous son épaisse carapace. Ophélie et lui semblent apprendre lentement à s’aimer, et c’est délicieux à lire !
Enfin, la majeure partie de l’intrigue se déroule au Mémorial (sorte de grand musée/bibliothèque, voyez la BNF), où Ophélie doit se faire embaucher en tant qu’Apprentie Virtuose pour espérer retrouver Thorn et défaire Dieu. Hélas, la sélection est dure, et les Apprentis Virtuoses lui en font voir de toutes les couleurs. Ainsi, la terrible Mediana impose un odieux chantage à Ophélie pour l’empêcher d’atteindre son but…jusqu’à ce qu’on la retrouve mystérieusement aux portes de la mort. Et que dire de l’étrange balayeur que l’héroïne croise partout et qui semble la connaître ?
J’ai adoré tous ces personnages mystérieux, et l’intrigue qui, comme lors des tomes précédents, est pleine de rebondissements et de retournements de situation. Personne n’est ce qu’iel semble être, et on va de révélation en révélation, tenus en haleine jusqu’à la dernière page. La mémoire de Babel fait partie de ces livres que l’on veut dévorer, pour les finir, pour avoir enfin les réponses, et qu’on s’efforce en même temps de lire lentement pour en savourer chaque miette. J’attends le tome 4 avec impatience ! Et vous, vous l’avez lu ? Qu’en avez-vous pensé ?
Ma note : 20/20

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *