Review : La danse des obèses, de Sophie Audouin-Mamikonian

 

Bonjour tout le monde, comment allez-vous ? Je vous reviens pour La Danse des Obèses, un thriller glaçant de Sophie Audouin-Mamikonian (je compte vous présenter toutes ses œuvres parce qu’elle est vraiment géniale). Voici d’abord le résumé !
Le résumé : « Un serial killer qui cuisine (et tue) avec la virtuosité d’un toqué trois étoiles, un suspense macabre aussi raffiné que cruel : tel est le «festin» concocté par une romancière à l imagination… insatiable.
Dans la même journée, le capitaine Philippe Heart tombe amoureux alors qu’il n y croyait plus et se trouve chargé de l’affaire la plus tordue de sa carrière : une série de meurtres atroces qui ne touchent que… des obèses. Apparemment, aucun rapport entre son histoire d’amour naissante et la disparition de ces cinq hommes.
En réalité, lui comme la belle Elena sont partie prenante de la vengeance mise en œuvre par l’« obèse killer ».Particulièrement manipulateur et pervers, celui-ci choisit des victimes tout sauf innocentes et sa cruauté n’a d’égale que l’inventivité de ses crimes et la minutie de psychopathe avec lesquelles il les met en scène. Pour remonter sa piste, Heart devra accepter d’entrer dans un jeu macabre dont il ignore toutes les règles… »
Mon avis : J’ai adoré La Danse des Obèses, et pourtant je n’avais encore jamais lu de thriller. Je dirais que c’est un thriller doux : il y a du sang, forcément, mais on ne tombe pas dans l’écœurant. L’ambiance est sombre, mais pas trop, grâce aux nombreux personnages drôles et décalés (marque de fabrique de l’auteure), comme Philippe Heart, le héros, Elena la psychiatre, ou Carl, le patient arrogant d’Elena. J’ai vraiment aimé tous les personnages, même le criminel est attachant.
Ensuite, concernant le rythme de l’histoire, l’intrigue est vraiment soutenue, et tous les personnages ont leur rôle à jouer, j’ai senti en lisant que le livre avait été pensé et bien ficelé : impossible de deviner qui est le criminel  avant la fin !
On trouve aussi de nombreuses scènes émouvantes, parce que les personnages, sous leur humour, sont aussi des gens qui ont souffert et qui en gardent les marques. J’aime toujours ces moments, dans les livres, où les héros se dévoilent pour expliquer un peu ce qu’ils ont vécu, ça les rend attachants. Et dans La Danse des Obèses, on est servi !
Enfin, le style de Sophie Audouin-Mamikonian est super, elle a le don d’emporter le lecteur dès les premières pages, de se montrer tantôt drôle et gaie, tantôt sombre et tragique, c’est toujours un plaisir de la lire, on passe par toutes les émotions ! Je conseille vivement ce thriller que j’ai dévoré, même s’il s’apparente plus à un roman policier (on retrouve presque le schéma des films policiers TF1 ;)). A lire, donc !
Ma note : 20/20

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *