Review : La bibliothèque des cœurs cabossés, de Katarina Bivald

Hello tout le monde, j’espère que vous allez bien ! Aujourd’hui, je vous retrouve pour La bibliothèque des cœurs cabossés, un roman de Katarina Bivald ! Ce livre n’est pas une lecture récente, mais il a tout de même été un coup de cœur. Voici le résumé !
Le résumé : « Tout commence par les lettres que s’envoient deux femmes très différentes : Sara Lindqvist, vingt-huit ans, petit rat de bibliothèque mal dans sa peau, vivant à Haninge en Suède, et Amy Harris, soixante-cinq ans, vieille dame cultivée et solitaire, de Broken Wheel, dans l’Iowa. Après deux ans d’échanges et de conseils à la fois sur la littérature et sur la vie, Sara décide de rendre visite à Amy. Mais, quand elle arrive là-bas, elle apprend avec stupeur qu’Amy est morte. Elle se retrouve seule et perdue dans cette étrange petite ville américaine. Pour la première fois de sa vie, Sara se fait de vrais amis – et pas uniquement les personnages de ses romans préférés –, qui l’aident à monter une librairie avec tous les livres qu’Amy affectionnait tant. Ce sera pour Sara, et pour les habitants attachants et loufoques de Broken Wheel, une véritable renaissance. Et lorsque son visa de trois mois expire, ses nouveaux amis ont une idée géniale et complètement folle pour la faire rester à Broken Wheel… »
Mon avis : J’ai adoré La bibliothèque des cœurs cabossés, parce que tous les personnages sont vraiment très riches, comme de vraies personnes. Même si au départ, on a l’impression de voir des clichés ambulants (la grande lectrice qui préfère les livres aux gens, la célibataire hyperactive, l’alcoolique à la vie compliquée, le joli mec qui n’aime personne), les personnages se révèlent vite être plus que ça. Sara est attachante quand elle apprend à s’ouvrir aux autres, mais mon personnage préféré est sans aucun doute Caroline, jeune femme dévouée aux autres au point de s’oublier elle-même, et tellement émouvante. Elle, je l’ai vraiment adorée. J’avais envie de la prendre dans mes bras pour la réconforter.
Le seul inconvénient de ce livre, c’est le début : il met longtemps à démarrer, on suit l’héroïne qui tourne en rond pendant un certain nombre de pages, avant de rentrer vraiment dans l’intrigue. Mais là, on ne s’en détache plus ! J’ai bien aimé découvrir un village encore plus désert que le mien (tout semble tomber en ruines, à Broken Wheel) et l’ambiance de l’Amérique profonde : on est plutôt habitué à lire des livres sur New-York que sur un petit village perdu au milieu de nul part, et on retrouve aussi l’ambiance de ces petits villages, où tout le monde épie tout le monde et où les jugements fusent. Certains personnages doivent alors apprendre à s’en détacher.
Enfin, c’est un livre qui apprend à aimer les livres : Sara et Amy en parlent avec tellement de soin, d’amour, que le lecteur se laisse forcément emporter dans la petite bibliothèque cocooning de Broken Wheel. Le but de Sara, vouloir rendre les livres accessibles à tous, m’a beaucoup plu, surtout lorsqu’on voit les villageois entrer d’un air un peu penaud, gêné, comme si même eux ne savaient pas très bien ce qu’ils font là, et ressortir le sourire aux lèvres. Bien sûr, certains sont moins faciles à convaincre que d’autres, et la détermination de Sara pour apporter la lecture jusqu’à eux m’a fait rire. Et à travers les livres, finalement, c’est tout un village qui reprend vie, redevient soudé. C’était vraiment mon aspect préféré : les livres permettent aux gens de se rejoindre, tissent des passerelles entre eux. Vraiment super !
Ma note : 19/20

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *