Review : Frappe-toi le cœur, d’Amélie Nothomb

Hello tout le monde, j’espère que vous allez bien et que vous avez de bonnes lectures ! En parlant de bonnes lectures, je vous présente Frappe-toi le cœur, d’Amélie Nothomb, publié aux éditions Albin Michel, sorti hier ou avant-hier. Enjoy !
Le résumé : « Frappe-toi le cœur, c’est là qu’est le génie. » – Alfred de Musset
Marie n’a que vingt ans lorsqu’elle accouche de Diane, sa première fille. Elle se découvre incapable de lui prodiguer de l’amour, étant maladivement jalouse d’elle. Diane grandit sans amour maternel et l’accepte, bien qu’elle en soit blessée. Elle veut devenir médecin et devient amie avec Olivia, professeur d’université qui lui inspire une admiration sans bornes. Toutefois, peu à peu, Olivia descend de son piédestal…
Mon avis :  J’ai beaucoup aimé Frappe-toi le cœur ! Tout d’abord, je trouve le titre très beau, rien que cette phrase m’a donné envie de l’acheter et de le dévorer. Ensuite, on retrouve comme d’habitude le style épuré, tantôt émouvant et tantôt cynique d’Amélie Nothomb, mais je crois que l’écriture est encore meilleure dans ce nouveau roman : elle parvient à explorer les sentiments les plus sombres sans assommer le lecteur, et un tout petit groupe de mots parvient à retranscrire exactement des émotions aussi complexes que la jalousie ou la déception.
Ensuite, concernant l’histoire, elle explore dans un mélange de douceur et de sévérité tout ce qui relève de la bassesse humaine : la jalousie, l’absence de volonté, le mépris, la malhonnêteté intellectuelle… Si vous me connaissez, vous savez combien je suis passionnée par ces thèmes ! Ils sont ici merveilleusement mis en scène, et Amélie Nothomb laisse le lecteur libre de se forger une opinion sur les personnages. Diane, quant à elle, possède une grande force morale qui contraste agréablement avec les autres personnages, tous misérables à leur façon. Le livre suit cet éveil de Diane à la bassesse des gens, et ses choix pour y faire face. Ce n’est pas un roman qui vous fera frémir ou trembler, l’émotion ici est plus délicate, plus esthétique, et un peu plus noble.
Un autre thème principal est aussi celui de l’amour maternel, montré à travers plusieurs exemples, et qui invite le lecteur à se questionner : quel type d’amour une mère peut-elle porter à ses enfants ? Qu’est-ce qu’une « bonne mère » ? Comment se construire sans l’appui important de la mère ?
Enfin, on retrouve de nombreuses allusions à d’autres œuvres culturelles, amenées avec finesse et ironie, qui font sourire dans ce livre au ton un peu plus sérieux que les précédents. Bref, cette lecture était à la fois rafraîchissante par le style dépouillé de l’auteure, et puissante par la qualité des émotions retranscrites et par le choix des thèmes ! Même si Frappe-toi le cœur n’est pas mon Amélie Nothomb préféré, je vous conseille de le lire, parce qu’il fait tout de même partie des meilleurs !
Ma note : 19/20

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *