Review : Dans chacun de mes mots, de Tamara Ireland Stone

Hello les lecteurs, je vous retrouve aujourd’hui pour Dans chacun de mes mots, un roman de Tamara Ireland Stone ! Déjà, je ne sais pas vous, mais je trouve la couverture plutôt mignonne. Voyons le résumé !
Le résumé : « Sam est envahie d’angoisses qu’elle n’arrive pas à contrôler. Chaque acte, chaque prise de parole est un véritable calvaire. Pas évident quand on fait partie d’un groupe où tout fashion faux-pas fait l’objet d’un raz-de-marée de critiques !Mais un jour, Sam rencontre Caroline… Très vite, sa nouvelle amie lui fait découvrir à Sam un lieu secret du lycée : le Coin des poètes, où chacun peut réciter ses créations. Peu à peu, Sam se prend presque à se sentir « normale ».Mais pourquoi AJ, le mystérieux guitariste du groupe, semble-t-il ne pas accepter sa présence ? Sam devra-t-elle une fois de plus tout remettre en question ? »
Mon avis : J’ai d’abord été intéressée par Dans chacun de mes mots parce que j’ai aussi des problèmes d’anxiété et je voulais voir comment les autres dépeignaient ça. Dans l’ensemble, j’ai été plutôt contente de l’héroïne, Sam, qui est assez attachante avec toutes ses petites manies d’angoissée. Comme elle est malade, on ne peut pas toujours se fier au narrateur (elle) qui fantasme certaines scènes, avant de revenir dans la réalité, ce qui ravive toujours l’intérêt.  Par contre, j’ai trouvé que certains comportements qu’elle avait étaient parfois exagérés et peu réalistes, même pour une personne malade, et ça a un peu freiné ma lecture, au début (plus on avance dans le roman et plus ces scènes se font rares, comme si l’auteure savait mieux où elle veut aller avec son personnage).
Ensuite, les personnages sont vraiment tous intéressants : au départ, Sam est entouré des « Huit », ses amies d’enfance qui sont devenues toxiques. Pourtant, même avec les Huit, rien n’est binaire : ce ne sont pas juste des filles affreuses et superficielles, on comprend qu’il y a tout de même un attachement sincère entre elles. Puis, Sam rencontre Caroline, la jeune fille mystérieuse dont elle ne sait rien, mais qui est toujours là pour l’écouter et tirer le meilleur d’elle. J’ai beaucoup aimé Caroline, qui permet à Sam d’avoir un nouveau regard sur sa vie. Il y a aussi « Sue-psy », la psychiatre de Sam, qui joue un rôle moins important, mais tout aussi salvateur, ainsi que les membres du Coin des poètes.
Concernant le Coin des Poètes, d’ailleurs, j’ai eu un peu de mal, au début : je trouvais l’idée clichée, et très inspirée du film Le Cercle des Poètes Disparus. Et puis, il faut admettre que les poèmes que les membres y déclament ne sont jamais de la grande littérature, mais je ne pense pas que ce soit cela, l’important : ce lieu offre à plein de gens une possibilité de s’exprimer, d’être entourés et de se sentir à leur place. C’est ce que j’ai finalement aimé dans cette idée, et dans le groupe solidaire que forment les membres.
Pour ce qui est de la romance, je l’ai trouvée assez réaliste, toute tendre et agréable. AJ (si quelqu’un comprend pourquoi il se surnomme AJ quand il s’appelle Andrew, merci de contacter la rédaction) est un garçon sympa, sensible, pas forcément beau à tomber, qui nous change des « bad-boy ténébreux au regard mystérieux ».
Enfin, ce livre, c’est l’histoire d’un accomplissement de soi : bien sûr, l’héroïne part avec le handicap qu’est sa maladie, mais elle fait face à des problèmes dans lesquels tous les ados peuvent se retrouver : se rendre compte qu’on ne partage plus autant avec ses amis, essayer de devenir une meilleure personne, la découverte de l’amour. Sam apprend la vie et l’ouverture aux autres 🙂
Ma note : 15/20

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *