Review : Eliza et ses monstres, de Francesca Zappia

Hellooo ! Je vous retrouve aujourd’hui pour ma toute dernière lecture : Eliza et ses monstres, de Francesca Zappia, publié chez la Collection R. Un roman qui plaira aux amateurs de Fangirl (Rainbow Rowell) !

Le résumé : « Dans la vie de tous les jours, Eliza Mirk est une fille timide, intelligente, un peu étrange et… qui n’a pas d’amis.
Dans sa vie en ligne, Eliza est LadyConstellation, créatrice anonyme de La Mer infernale, un webcomic extrêmement populaire.
Avec des millions de followers et de fans à travers le monde, son alter ego est une véritable star.
Mais Eliza ne peut s’imaginer aimer le monde réel plus qu’elle n’aime sa communauté numérique.
Puis, un jour, Wallace Warland arrive dans son lycée et Eliza va vite se demander si la vie ne mérite pas d’être vécue hors ligne… »

Mon avis : J’ai donc passé un très bon moment avec Eliza et ses monstres ! C’est un roman feel-good, avec une romance vraiment sympa, une note créative et aucune prise de tête, parfait pour l’été 🙂

Je ne sais pas si on peut parler d’originalité, parce que pour ma part, j’ai déjà lu pas mal de romances de ce type, mais les codes utilisés sont maniés avec délicatesse, et quelques éléments sont toujours agréables à retrouver :

Tout d’abord, Eliza, une jeune fille introvertie et assez mal dans sa peau, qui devient LadyConstellation sur internet : une artiste talentueuse adorée par des millions de personnes qui ne l’ont jamais vue. J’ai beaucoup aimé ce contraste apparences/vraie personnalité, je pense que nous sommes nombreux à pouvoir nous identifier à elle à au moins un moment de notre vie. Eliza devient très vite attachante, j’adore ses idées pour l’histoire qu’elle invente, et je me suis régalée en lisant les passages où elle parle de sa passion pour le dessin et l’écriture. J’aurais même aimé trouver la websérie pour la lire entièrement !

Côté romance, même si c’est une grande part de l’intrigue, j’étais moins intéressée : Wallace est attachant aussi, assez intéressant et mignon, plutôt original, mais leur histoire d’amour en elle-même ne m’a pas vraiment touchée (je n’ai pas d’explications pour ça, il y a pourtant beaucoup de scènes assez mignonnes et décrites avec de la sensibilité). J’étais beaucoup plus branchée sur le côté partage des passions : écriture, dessin, livres, séries… Ça, ça m’a bien parlé. Je trouve que c’est top de voir des personnages qui ont réellement quelque chose qui les fait vibrer et qui les relie, un centre d’intérêt commun dont il peuvent discuter, leur lien paraît plus crédible !

Et donc, le côté « artiste » du livre est pour moi le plus intéressant : Eliza est très communicative sur sa passion, j’ai eu envie de nombreuses fois de me remettre au dessin en la lisant. On retrouve aussi toute l’atmosphère des fanfictions, des fanarts, fanbases, l’univers d’internet et des réseaux sociaux, qui sont présentés lucidement, mais sans pessimisme ou clichés du genre « oui les réseaux c’est pas la vraie vie les jeunes doivent déconnecter ». J’aime qu’internet et l’art en ligne soient vus comme un véritable outil de communication, une façon de s’épanouir et quelque chose qui peut être sérieux. De même pour la fanfiction, qui concerne surtout Wallace : j’ai bien aimé que cette catégorie un peu oubliée de la littérature soit présentée, avec tous ses avantages, et aussi comme passerelle pour faire ses armes avant de se lancer dans l’original. Bref, parfait sur ce point !

On peut aussi aimer les relations familiales (loin d’être simples) chez Eliza : tous les personnages sont un peu creusés, ont des réactions complexes, compréhensibles… On n’est ni dans le schéma de la famille bousillée, ni dans celui de la famille parfaite. L’auteure aborde avec précision les rapports qui changent à l’adolescence, quand on commence à faire sa vie hors de chez soi et que l’on peut alors devenir plus secret et avoir du mal à communiquer avec un entourage qui ne sait plus forcément non plus comment s’y prendre. Pourtant, on sent une envie de partager de l’amour dans toute la famille d’Eliza, et c’est pour ça que j’ai trouvé chaque personnage adorable !

Bref, une très bonne lecture (pas un coup de coeur parce que les romances et le feel-good ne sont pas mes genres préférés, et parce que je n’ai pas été vraiment surprise dans le livre : il y a de jolies phrases, mais je devinais déjà la fin) qui donne envie de croire en ses passions et de faire ce que l’on aime !

Ma note : 18/20

2 commentaires sur “Review : Eliza et ses monstres, de Francesca Zappia”

  1. La romance n’est pas mon style littéraire favori, mais ce roman semble mignon comme tout! De plus, j’aime bien l’intégration des technologies dans les livres 🙂 Merci pour cette belle critique 🙂

    1. Oui, il est vraiment sympa et le côté internet est bien développé, ça vaut le coupde le mettre dans ta PAL ! Et merci pour ton gentil commentaire 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *