Bilan : Livre Paris 2018

Hey !! Puisqu’aujourd’hui, je rattrape tous mes articles en retard, je me suis dit que ce serait top de faire en même temps le bilan du salon Livre Paris, qui avait lieu du 16 au 19 mars 2018 !

Il s’agissait donc de mon 2e salon du livre, alors je vais vous raconter les moments forts de la journée (je n’y suis allée que le samedi) et mes achats.

Donc, c’était vraiment top (on s’y attend, mais il faut le dire, ahah) ! J’y allais encore une fois avec Hugo (enchanteurlitteraire), mais cela a aussi été l’occasion de rencontrer Mariame (redandbooks), Jordan (thesight), Emeline (Chaperlipapote) et Lina (bookeuse addict) pour passer une superbe journée !

Livre Paris était vraiment immense, j’aurais préféré venir sur deux jours pour avoir le temps de tout voir : la Russie était mise à l’honneur cette année, mais je n’ai pas vraiment eu le temps d’aller voir alors que cela m’intéressait. Je ne connais pas trop la littérature russe moderne, alors il m’aurait fallu plus de temps pour chercher. Tant pis, l’an prochain, je viendrai sur le week-end ! Pareil, je n’ai pas eu le temps d’aller voir chez l’Atalante, qui est pourtant une de mes maisons d’éditions préférées…

Mais la journée était top quand même ! J’ai commencé, avec notre petit groupe, par aller faire dédicacer le tome 2 de La Faucheuse (Thunderhead) par Neal Schusterman. Cela a été un bon moment et j’ai l’impression qu’il n’y avait pas autant d’attente pour les dédicaces qu’à Montreuil. Pour ma part, je n’ai pas encore lu La Faucheuse, j’y allais pour ma sœur qui adore cette série, mais finalement, je crois que je vais l’ajouter dans ma PAL aussi !

Ensuite, j’ai eu le temps de faire un tour du salon et j’ai craqué pour quelques livres :

 

Eliza et ses monstres, de Francesca Zappia; Collection R

« Dans la vie de tous les jours, Eliza Mirk est une fille timide, intelligente, un peu étrange et… qui n’a pas d’amis.
Dans sa vie en ligne, Eliza est LadyConstellation, créatrice anonyme de La Mer infernale, un webcomic extrêmement populaire.
Avec des millions de followers et de fans à travers le monde, son alter ego est une véritable star.
Mais Eliza ne peut s’imaginer aimer le monde réel plus qu’elle n’aime sa communauté numérique.
Puis, un jour, Wallace Warland arrive dans son lycée et Eliza va vite se demander si la vie ne mérite pas d’être vécue hors ligne… »

 

 

Sentinelle de la pluie, de Tatiana de Rosnay, éditions Héloïse d’Ormesson

« La famille Malegarde est réunie à Paris pour fêter les 70 ans de Paul, le père, arboriste de renommée internationale. Sa femme Lauren prépare l’événement depuis deux ans, alors qu’importe les pluies diluviennes qui s’abattent sur la Ville Lumière et contrarient les retrouvailles. Mais Linden, le fils cadet, photographe charismatique, pressent que la redoutable crue de la Seine n’est pas la plus grande menace qui pèse sur l’unité de sa famille. Les secrets enfouis déferlent sous le ciel transpercé par les flots… »

 

 

 

 

Victor Hugo, de Max Gallo, XO éditions

« La vie et l’oeuvre de l’un des écrivains français les plus populaires, qui a traversé le XIXe siècle et ses tourments politiques. L’auteur consacre un chapitre par année et présente en parallèle la vie intime du poète, l’histoire de la France et l’avancée quotidienne de son oeuvre. »

 

 

 

 

 

 

 

L’intégrale I de l’Assassin Royal, de Robin Hobb, Pygmalion

 » Au royaume des Six-Duchés, dans l’inquiétant décor d’une forteresse battue par les vents et les flots, Fitz, un jeune garçon issu d’une lignée royale, fait à la cour le rude apprentissage de la vie. Un maître d’écurie, étrange et bourru, lui prodigue conseils et affection ; un vieux sage, isolé au sommet d’une tour, le forme à la délicate perception du Bien et du Mal ; des molosses qui l’ont adopté lui apportent réconfort et protection. Commence alors pour le jeune homme un long voyage initiatique semé d’embûches et de trahisons. Un voyage au bout de l’angoisse, de l’amour, de la désespérance. Confronté aux cruelles exigences de la loyauté, existe-t-il pour lui une autre voie que celle du sacrifice ? »

 

Les 5/5 en équilibre, d’Anne Plichota et Cendrine Wolf, XO éditions

« Quand cinq ados s’unissent contre l’injustice.

Far a 16 ans, c’est une jeune fille surdouée, déchirée entre deux cultures.
Merlin et Titus, les jumeaux, sont déscolarisés, ils ont 17 ans et la précarité est leur quotidien.
Tom, 13 ans, acrobate, solitaire et rebelle, ne manque de rien, si ce n’ est de l’ estime de son père.
John, enfin, le plus jeune, 12 ans, est un garçon né dans un corps de fille, choyé par ses parents, mais incompris du reste du monde.

Tous ont quelque chose à prouver, une blessure à soigner. Tous vont se retrouver autour d’une même passion, les sports de rue, et d’une même quête : la justice.

Le grand frère de Tom, Lip, va leur donner l’occasion de mener le combat. Révolté par le cynisme de son père, qui n ’a de cesse de s ’enrichir sur le dos des pauvres, il décide de faire des 5/5 un clan, les transformant progressivement en robins des bois des villes.

Bientôt les cinq ados vont mener la vie dure à tous les profiteurs sans scrupules. Sans se douter des dangers auxquels ils vont être confrontés…

Aventures, frissons, suspense. »

Voilà ! J’ai donc vraiment hâte de commencer tout ça, ils ont l’air hyper tops ! Evidemment, je vous ferai des reviews au fur et à mesure. Je suis contente de ces livres assez variés qui vont me permettre deme plonger dans plein d’histoires et d’univers différents !

L’après-midi, j’ai surtout fait des dédicaces. J’ai vu Amélie Nothomb (sans faire de dédicace, BEAUCOUP TROP DE MONDE). Mes dédicaces ont été celles de Tatiana de Rosnay, que je suis vraiment contente d’avoir rencontrée enfin (elle est tellement adoraaable !!), et, le meilleur pour la fin… Anne Plichota et Cendrine Wolf. Comment vous dire ? J’étais trop émue. Ces deux auteures ont bercé toute mon enfance avec Oksa Pollock, Tugdual est dans ma PAL… Elles font partie de mes auteures préférées, et je ne pensais pas les rencontrer un jour. Je suis tombée sur elles tout à fait par hasard et je n’avais aucun livre à faire dédicacer, alors je me suis amenée…avec un ticket de caisse. Oui oui. Parce qu’en vrai, ce n’est pas tant la signature qui m’importe (quoique j’aurais chéri ce ticket jusqu’à la mort), c’est le fait de passer du temps avec les auteurs, les rencontrer, échanger sur les livres ! Donc j’y suis allée comme ça, et là, elles ont été tellement gentilles !! Je vous écris ça avec encore de l’émotion. Je leur ai expliqué que j’aimais trop leurs livres (en bafouillant parce que j’étais toute émue et timide) et là, Cendrine Wolf m’a offert le premier tome des 5/5. ELLE ME L’A OFFERT. AVEC UN SOURIRE. ET UNE DEDICACE. ET UN SOURIRE. :’) C’était vraiment un moment très fort, je n’en revenais pas de tant de gentillesse, de la façon dont elles m’ont parlé hyper gentiment, de les voir en vrai, tout ça ! Bon, évidemment, vous vous en doutez, Les 5/5 seront ma prochaine lecture, dès que j’aurai fini Grisha. Je suis vraiment trop heureuse d’avoir pu enfin rencontrer ces auteures !!

Voilà, donc le salon du livre a vraiment été un moment très fort pour moi, parce que je me sentais vraiment dans mon univers, au milieu des livres, et j’ai senti très fort que c’était là que je voulais être plus tard encore. Je suis revenue avec beaucoup de beaux livres et de beaux souvenirs, et pour ça, je voudrais remercier tout le monde : le staff, les auteur.e.s, les ami.e.s, le personnel de la SNCF qui a eu la gentillesse de ne pas être en grève ce jour-là, le monsieur du métro du retour (longue histoire), bref, tous ceux qui ont fait que ce salon était génial. Hâte de revenir l’an prochain !

 

 

 

 

2 commentaires sur “Bilan : Livre Paris 2018”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *