Review : Levana, de Marissa Meyer

Hello ! Dans la foulée, je vous présente Levana, un prequel des Chroniques Lunaires de Marissa Meyer, publié chez PKJ. Il est assez court (200 pages maximum, et c’est écrit gros :p), donc je l’ai lu en une journée seulement. Voici mon avis !

Le résumé : «  »Miroir, mon beau miroir, dis-moi, qui est la plus belle ? »

Pour les lecteurs des Chroniques Lunaires, Levana est une reine cruelle qui se sert de son magnétisme pour imposer amour et crainte à ses sujets. Mais bien avant que Cinder, Scarlet et Cress ne se rencontrent, Levana a vécu une toute autre histoire, une histoire d’amour et de guerre, de trahison et de mort. Une histoire qui n’a jamais été contée… jusqu’à présent. »

Mon avis : Le tome de Levana me faisait vraiment envie : j’adore ce personnage depuis le tome 1, je la trouve à la fois très forte et très touchante, alors j’avais hâte d’en savoir plus sur elle.

Finalement, je suis un peu mitigée : Levana a été une bonne lecture, mais pas autant que je l’espérais.

Il y a tout de même beaucoup de points positifs : on apprend mieux le fonctionnement de la Lune, de ses habitants, leur mode de vie et les règles qui régissent leur pays (quoique j’en aurais voulu encore plus, mais déjà, ce n’est pas mal, ahah). J’ai aimé découvrir le palais royal, la ville d’Artemisia, la mode des Lunaires, les problèmes rencontrés sur le Lune.

Le personnage de Channary, grande sœur de Levana, est également une réussite, dans le sens que son côté détestable est parfaitement rendu et que j’ai adoré la détester. Dans l’ensemble, tous les personnages secondaires sont bien rendus : Solstice (je ne peux pas vous dire précisément qui c’est sans spoiler) est adorable, sa petite Winter aussi, et leurs émotions à tous sont très bien décrites, on y croit complètement et on voit bien les caractères de chacun.

Par contre, j’ai trouvé deux points assez décevants : tout d’abord, le manque d’action. Levana repose sur une intrigue amoureuse, mais pendant beaucoup (trop) de pages, il ne se passe rien, ou de toutes petites choses. Marissa Meyer insiste sur la souffrance de Levana, que je peux bien imaginer, mais le récit manque un peu d’action, de piquant. J’attendais un gros événement qui ne venait jamais, en fait.

Ensuite, Levana elle-même m’a laissée assez perplexe : elle ne ressemble pas du tout à la Levana que l’on connaît dans les Chroniques Lunaires. Je sais que les événements racontés dans ce prequel l’ont changée, ce qui explique ce côté un peu méconnaissable, mais j’aurais tout de même aimé la retrouver un peu plus, pour ne pas avoir l’impression de changer complètement de personnage. Ce n’est pas totalement une déception, puisque je me suis quand même attachée à elle quand je voyais ce qu’elle subissait, les efforts qu’elle faisait sans que personne ne la remarque, ses craintes et ses envies que je comprenais à fond. Mais j’aurais aussi aimé retrouver « ma » Levana (je n’arrive pas bien à expliquer ça, en fait : j’ai lu l’histoire d’une fille que j’ai bien aimée, et pourtant je n’ai pas l’impression que le tome ait vraiment parlé de Levana, parce que je ne l’imaginais pas comme ça, même dans son passé. Du coup, je n’ai pas réussi à me débarrasser d’une forme de distance (« de toute façon c’est pas la mienne ») qui ne m’a pas quittée pendant ma lecture).

L’histoire de cette Levana peut être intéressante quand même, je pense : il y a des moments très émouvants qui m’ont donné envie de la serrer dans mes bras, tellement j’étais triste pour elle. J’ai bien aimé qu’on montre à la fois son intelligence, ses aptitudes pour régner, et sa fragilité, son aveuglement. Par contre, je trouve que l’équilibre entre les deux manque un peu de subtilité, dans le sens que l’on a du mal à y croire. Parfois, Levana fait très mature, et l’instant d’après, elle fait toute jeune, j’avais un peu l’impression de changer tout le temps de personnage. Mais ses craintes et ses doutes sur elle, sur son corps et sur ses relations avec les autres sont très bien amenés et traités !

Donc, voilà pour cette lecture qui a été un peu déconcertante et décevante pour moi, mais qui possède tout de même certains aspects positifs. Cela peut être bien de lire Levana si vous êtes complètement fan de l’univers des Chroniques Lunaires, mais moi, je vais plutôt considérer ce prequel comme une histoire à part et garder l’image que j’avais déjà de Levana, et que je préfère.

(En tout cas, j’espère qu’on ne la tuera pas dans Winter : que ce soit dans ce prequel ou dans les tomes précédents, on voit que Levana est juste quelqu’un qui veut être aimé et qui s’y prend mal. Et puis, tuer les méchants m’a toujours semblé être la solution de facilité : ce serait beaucoup mieux si elle trouvait enfin quelqu’un qui pouvait la rassurer, la ramener dans le droit chemin et lui faire enfin goûter au bonheur :3)

Ma note : 15/20

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *