Review : Une braise sous la cendre, de Sabaa Tahir

Hellooo !! Je vous retrouve pour Une braise sous la cendre, premier tome d’une série fantasy écrite par Sabaa Tahir, publiée en France aux éditions PKJ.

Le résumé :  » ‘Je vais te dire ce que je dis à chaque esclave qui arrive à Blackcliff : la résistance a tenté de pénétrer dans l’école un nombre incalculable de fois. Si tu travailles pour elle, si tu contactes ses membres, et même si tu y songes, je le saurai, et je te tuerai.’

Autrefois l’Empire était partagé entre les Erudits, cultivés, gardiens du savoir, et les Martiaux, armée redoutable, brutale, dévouée à l’empereur.  Mais les soldats ont pris le dessus et désormais quiconque est surpris en train de lire ou d’écrire s’expose aux pires châtiments. Dans ce monde sans merci, Laia, une esclave, et Elias, un soldat d’élite, vont tout tenter pour retrouver la liberté…et sauver ceux qu’ils aiment. » 

Mon avis : Une braise sous la cendre a été une lecture addictive ! J’ai été incapable de le reposer avant de l’avoir fini. J’ai adoré retrouver l’univers de classes Martiaux/Erudits qui me rappelle un peu ce que j’avais aimé dans Divergente. Cependant, Sabaa Tahir a bien imposé sa propre marque, puisqu’on est dans un univers fantasy et non dystopique, et que chaque classe a ses règles et ses coutumes. On sent que l’univers est très riche et bien construit, et c’est très facile de se plonger dedans. Ce premier tome se passe à Blackcliff, centre de formation des Masks, qui sont les assassins Martiaux d’élite. Malgré les conditions terribles du lieu, j’ai bien aimé le découvrir et y suivre nos personnages, surtout que j’adore l’ambiance des écoles/centre de formation/etc dans les livres ! J’ai même hâte de lire la suite de la série pour en apprendre plus sur les autres classes de la société qui sont à peine mentionnées ici. L’univers est vraiment un coup de coeur !

Les personnages m’ont également beaucoup plu. Laia est très attachante, et elle est bien plus forte qu’elle ne le croit. Par contre, vu sa façon de parler et de réagir, je l’imaginais plus jeune, j’ai été un peu surprise quand l’auteure écrit qu’elle a 17 ans. Elle fait très « petite fille », mais c’est un atout parce que j’ai souvent eu envie de la prendre dans mes bras ou de l’encourager ! Elias est touchant aussi, et avec sa meilleure amie soldate, Helene, ils m’ont un peu rappelé l’univers de Percy Jackson. Ils sont plus durs, parce qu’ils ont été éprouvés pendant toute leur formation : ce sont des guerriers intelligents, stratèges, mais j’ai aimé retrouver aussi des sentiments et des doutes humains chez Elias. Helene est beaucoup plus sûre d’elle que lui : elle a confiance en l’Empire, est persuadée de suivre son devoir, et elle dégage une force qui m’a plu aussi, mais j’ai aimé lui découvrir aussi des revers de fragilité qui la rendent plus humaine.

Ensuite, les antagonistes sont aussi addictifs ! J’ai adoré les Augures, l’idée est géniale, même si j’aimerais en savoir plus sur eux, s’ils obéissent à quelqu’un. Ils ont l’air d’être les chefs suprêmes, puisqu’ils sont immortels, mais j’ai du mal à voir quel chemin ils suivent (ce qui ne les rend que plus intéressants, ahah). La Commandante est aussi l’un des aspects du tome qui m’a le plus plu : c’est une adversaire redoutable, et elle est particulièrement ignoble, mais on sent qu’elle cache aussi quelque chose (je crois qu’elle a beaucoup souffert et que ça l’a transformée, alors j’ai de la compassion pour elle, je n’arrive pas à la détester).

L’intrigue est super intéressante aussi, puisqu’on a affaire à deux camps (Blackcliff et résistance) qui ont chacun leur part d’ombre et de lumière, il n’y a pas d’un côté les méchants et de l’autre les gentils, donc j’ai beaucoup aimé. Ensuite, c’est assez rythmé et même pendant les périodes de creux, l’histoire reste intéressante grâce aux relations entre les personnages, à la façon dont la personnalité de chacun se développe… Les chapitres de Laia sont un peu plus calmes que ceux d’Elias, puisque celui-ci doit affronter quatre épreuves terribles et déchirantes qui désigneront le prochain empereur de l’Empire. Mais tout le monde complote de tous les côtés, alors la tension ne retombe jamais ! 🙂

Bref, j’ai adoré cette lecture qui est un vrai coup de coeur ! J’ai hâte de pouvoir lire le deuxième tome et de retrouver la Commandante, Laia et Elias. Les deux personnages secondaires de Cuisinière et Izzi (esclaves aussi de la Commandante) m’ont aussi beaucoup touchée par leur solidarité et leur courage. Je recommande donc Une braise sous la cendre à tout le monde, ce livre est génial !

Ma note : 20/20

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *