Review : Phobos Origines, de Victor Dixen

Hello ! J’espère que vous allez bien, que vous avez passé un bon Halloween ! Pour ma part,j’ai juste continué dans la saga Phobos de Victor Dixen, et je vous reviens avec le tome Phobos Origines, qui se lit normalement entre le tome 2 et tome 3. Enjoy !

(Vous prenez le train en route ? Pas de problème, retrouvez la review du tome 1 et la review du tome 2 !)

Le résumé : « Six pionniers en apparence irréprochables.
Six jeunes terriens rongés par leurs secrets.
Six dossiers interdits, qui auraient dû le rester.

Ils incarnent l’avenir de l’humanité.
Six garçons doivent être sélectionnés pour le programme Genesis, L’émission de speed-dating la plus folle de l’histoire, Destinée à fonder la première colonie humaine sur Mars. Les élus seront choisis parmi des millions de candidats pour leurs compétences, Leur courage et, bien sûr, leur potentiel de séduction.
Ils dissimulent un lourd passé.
Le courage suffi t-il pour partir en aller simple vers un monde inconnu ? La peur, la culpabilité ou la folie ne sont-elles pas plus puissantes encore ? Le programme Genesis a-t-il dit toute la vérité aux spectateurs Sur les  » héros de l’espace  » ?
Ils doivent faire le choix de leur vie, avant qu’il ne soit trop tard. »

Mon avis : Phobos Origines m’a beaucoup plu ! Il est certes moins addictif que les « vrais » tomes, puisqu’il ne raconte pas une histoire, mais des fragments du passé des prétendants, mais cela reste une très bonne lecture. Certains personnages ont une histoire qui m’a vraiment émue, comme Tao, Kenji ou Samson. Je suis contente d’en apprendre plus sur eux, puisqu’il s’agissait de personnages vraiment mystérieux et un peu secondaires, dont on ne savait presque rien.

Les histoires trouvées pour chaque candidat sont assez originales, ce sont des intrigues auxquelles on ne penserait pas forcément !

Concernant Genesis, ils se font assez discrets, dans Phobos Origines : hormis un ou deux coups bas, ils se tiennent tranquilles, on n’en sait donc pas plus sur eux. Serena joue évidemment un rôle dans les histoires de chacun (c’est bizarre de la voir reprendre le rôle de mamie gentille !), mais dans l’ensemble, l’accent est vraiment mis sur les prétendants.

Evidemment, il y a des révélations dans ce tome : on sait ENFIN qui est le prétendant hypnotisé ! C’est vraiment quelqu’un à qui on ne s’attendait pas, je vous dis juste ça… Et pour ceux qui ont fini Phobos 2, on en sait aussi un peu plus sur Marcus (je reste team Mozart à vie). D’ailleurs, j’ai eu un peu de mal à accrocher à l’histoire de Marcus : peut-être parce que je n’aime pas trop ce personnage, j’étais moins emballée en le lisant. Mais ce n’est pas grave, puisque tout le reste du tome m’a beaucoup plu !

Bref, Phobos Origines est donc un tome qui permet de mieux comprendre la personnalité des prétendants, ce qui est agréable puisqu’on suit d’habitude l’histoire à travers les yeux de Léonor, qui ne connaît presque pas ces six garçons. En plus, le roman se lit très vite, on tourne les quelques 300 pages sans problèmes. Il y a même des sortes de tests incorporés, soi-disant pour tester les capacités neurologiques des prétendants : on voit donc à quelles épreuves ils ont été confrontés, avec des QCM qui portent souvent sur des illusions d’optiques. C’est intéressant d’essayer d’y répondre, et puis cela permet de changer un peu quand on commence à se lasser d’une histoire ! 🙂

Ma note : 18/20

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *