Review : Lady Helen – le Pacte des Mauvais Jours, d’Alison Goodman

Hello ! En ce début de vacances, je reviens pour vous présenter le tome 2 de Lady Helen : Le Pacte des Mauvais Jours. Il s’agit du deuxième tome de la série (vous pouvez trouver la review du premier tome ici !), écrite par Alison Goodman et publiée chez Gallimard. Enjoy !

Le résumé : « Été 1812…

Après les événements scandaleux du bal marquant son entrée dans le monde, lady Helen s’est réfugiée à Brighton, station balnéaire à la mode, où elle suit l’entraînement indispensable pour devenir une Vigilante du Club des mauvais jours.

Tandis qu’elle se débat pour oublier son éducation de jeune fille du monde et se consacrer à nouvelle vocation guerrière, Helen se rend compte que son mentor, lord Carlston, mène son propre combat intérieur. L’énergie pernicieuse des Abuseurs a-t-elle empoisonnée son âme ou une autre force le conduit-t-elle à ces violents accès de folie ? Quelle que soit la réponse, Helen est déterminée à aider cet homme auquel elle se sent attachée par un lien profond mais interdit…

Mais lady Helen doit aussi obéir aux ordres de l’organisation secrète. La mission qui lui est confiée l’amènera-t-elle à le trahir ? » 

Mon avis : Tout d’abord, j’ai été ravie de retrouver une couverture aussi magnifique que celle du premier tome ! Elle est vraiment superbe et cela donne tout de suite envie de lire le livre. 🙂

Ensuite, je crois que ce tome 2 m’a encore plus emballée que le premier ! L’évolution de Lady Helen est très agréable : alors qu’elle avait un rôle assez passif dans Le Club des Mauvais Jours, elle apprend à s’affirmer et elle est beaucoup moins spectatrice des événements. C’est vraiment une héroïne qui me plait beaucoup, surtout pour son côté décalé, lors de sa transformation en homme. Dans la société du XIXe, pour pouvoir bouger facilement, il faut être un homme, et j’ai aimé la façon dont Helen passe de l’un à l’autre en fonction de ce qu’elle veut faire. Sa nouvelle puissance est aussi très agréable !

Concernant les personnages secondaires, on en apprend beaucoup plus sur eux, dès les premières pages : Lady Margaret et Mr Hammond prennent un peu plus de place. Pour moi, ça tombait bien, parce que j’adore vraiment ces deux personnages, surtout Lady Margaret, que je trouve très sensible sous ses manières dures. Mr Hammond, quant à lui, doit faire face aux difficultés d’être homosexuel dans l’Angleterre du XIXe siècle. J’aime bien le fait que souvent, dans les romans que je lis en ce moment, un personnage secondaire est gay, cela montre bien l’ouverture progressive des esprits, et cela donne enfin une représentation des LGBT+ dans la littérature.

Par contre, je dois avouer que j’ai eu beaucoup de mal avec Carlston dans la première moitié du livre ! Je le trouvais autoritaire, injuste, aigri sans aucune raison… Finalement, il se rattrape bien dans la deuxième moitié. Son rival, Selburn, est lui aussi fidèle à lui-même, avec sa gentillesse parfois pénible pour l’héroïne. Mais vous savez quoi ? Je trouve que Carlston irait mieux avec Margaret, Helen toute seule, et Selburn avec Delia (l’amie d’Helen qui fait aussi son retour, bien qu’elle ne serve à rien).

Ah, et bien sûr, il faut parler du nouveau personnage : Pyke (Pike ?). Pour faire simple, il s’agit du chef des Vigilants, que l’on rencontre dès les premières pages. Détestable, odieux, misogyne, arrogant, dépourvu d’honneur, il est bien décidé à éliminer Carlston pour des raisons obscures, et refuse de croire dans la venue d’un Abuseur Suprême (l’ennemi que devra tôt ou tard affronter Helen). Il est vraiment horrible, mais c’est un personnage assez intéressant une fois que l’on comprend ses motivations.

Finalement, le grand point positif du Pacte des Mauvais Jours, selon moi, a été toute l’action : alors que dans le premier tome, l’action ne se mettait en place que dans les derniers chapitres, ici, les intrigues s’emmêlent dès les premières pages (au point où l’on se demande comment l’auteure va démêler tout ça), et il y a beaucoup de combats, de tension entre les personnages, de course-poursuites et de dilemmes qui semblent insolubles. Il y a tout de même quelques petites longueurs de temps en temps, à cause des hésitations d’Helen, mais cela ne perturbe pas trop la lecture : au pire, on saute le paragraphe. C’est aussi l’occasion de creuser un peu Carlston, si mystérieux dans le premier tome : ici, on est vraiment au cœur du personnage et on découvre avec Helen ses doutes, ses angoisses, et son inquiétante folie…

Bref, Le Pacte des Mauvais Jours a vraiment été un coup de cœur qui ne fait que renforcer mon amour pour la série Lady Helen, j’ai déjà hâte au prochain tome ! La romance Carlston/Helen se poursuit sans devenir trop importante par rapport à l’intrigue, alors tout est très bien 🙂

Ma note : 19/20

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *